skip to Main Content

Les PME, cible numéro 1 des cyberattaques d’aujourd’hui

60 % : c’est le pourcentage de TPE et PME qui se voient dans l’obligation de déposer le bilan dans les 18 mois qui suivent une cyberattaque, quelle qu’elle soit. Ce chiffre important ne semble cependant pas effrayer les petites et moyennes entreprises. Celles-ci continuent de négliger cet aspect de leur sécurité. Elles sont pourtant la cible numéro une des cyberattaques aujourd’hui.

Cybermenace : des TPE et PME particulièrement visées

Les PME ne ressentent pas nécessairement le besoin de placer la cybersécurité dans leurs priorités, alors que les cyberattaques se multiplient. D’après l’ANSSI, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, c’est ainsi huit fois plus de cyberattaques qui ont été détectées entre 2021 et 2022.

Les petites et moyennes entreprises sont généralement moins protégées que les grands groupes, qui ont pour leur part bien intégré l’importance de gérer le risque cyber. Voilà pourquoi les pirates informatiques ont plus tendance à viser des structures de taille réduite dans leurs attaques.

Un chiffre illustre parfaitement cette affirmation : les petites entreprises sont 4,5 fois plus touchées par les cyber-extorsions des pirates que les moyennes et grandes entreprises.

Aujourd’hui, la plupart des TPE et PME sous-estiment encore trop les cybermenaces. « 54 % des PME se pensent à l’abri d’une cyberattaque parce que leur taille ne serait pas assez importante » explique l’ANSSI.

54 %, c’est aussi la part des entreprises françaises qui ont subi au moins une cyberattaque au cours de ces deux dernières années. Suite à quoi, ces entreprises ont perdu – en moyenne – 27 % de leur chiffre d’affaires annuel !

Cyberattaques TPE PME

2023, une année charnière

La nouvelle année qui va bientôt commencer s’annonce encore pire en termes de cybermenaces. Les TPE et PME ne sont pas au bout de leur peine ! Les pirates informatiques ont pour projet d’extorquer encore davantage. Les techniques des cybercriminels ne cessent d’évoluer et les victimes se multiplient. C’est pourquoi il est aujourd’hui primordial de redoubler d’effort pour réussir à mieux se protéger contre le cyber-risque.

Par chance, 2023 devrait également être l’année de l’action. De grands projets de cybersécurité et cyber-défense s’apprêtent ainsi à voir le jour. Par exemple, le gouvernement a officialisé son plan de finances pour l’année à venir. De grandes mesures sont prises en termes de cybersécurité. Un budget de plusieurs milliards d’euros y sera consacré pour développer et assurer la protection contre les cybermenaces.

Le plan de finances 2023 va également nommer 1 500 cyber-patrouilleurs, « les gardiens du numérique », selon Emmanuel Macron. Une école de formation cyber sera développée au sein du ministère de l’Intérieur pour former les meilleurs cyber-patrouilleurs. Les meilleurs profils seront sélectionnés comme cyber-experts. Ils auront pour mission d’assurer une cyberdéfense indiscutable aux services de polices, de gendarmeries et de renseignements.

Le gouvernement souhaite aussi développer le projet « 17 Cyber« . Il s’agit de l’équivalent du 17, le numéro d’urgence, mais pour la cybersécurité. Le tout nouveau numéro à joindre en cas de détection de cyberattaque.

Si la prise de conscience du risque cyber s’améliore du côté des PME, elle est encore loin d’être unanime, alors que les menaces n’ont jamais semblé si nombreuses. Bien que des mesures à l’échelle nationale soient prises ou en passe d’entrer en vigueur, restez sur vos gardes. Et faites-vous aider par un expert pour assurer la cybersécurité de votre entreprise. Nous pouvons vous accompagner, n’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur vos besoins.

Back To Top