skip to Main Content

Le secteur du numérique : maintien de la création d’emplois en 2020

La généralisation du télétravail a permis au secteur de l’emploi dans le numérique de maintenir le cap avec la création de nouveaux emplois. Nous pouvons vous le confirmer que le secteur a su résister aux effets de la crise sanitaire liée au coronavirus. Les données du bilan 2020 publié par Syntec Numérique ont révélé que le secteur a connu moins de baisses que prévu. Synexie vous présente à travers cet article son analyse du marché de l’emploi dans le numérique et la résilience dont a fait preuve ce dernier face à la crise sanitaire.

Création de l’emploi : les chiffres qui prouvent le dynamisme du secteur du numérique

Le numérique ne cesse de progresser et s’implante dans tous les secteurs d’activités. Les chiffres de 2017 à 2020 le démontrent très bien.

Les données enregistrées durant l’année 2017

Selon les données publiées par Syntec Numérique, le secteur numérique a affiché une croissance de plus de 3,4 % courant 2017. Il a contribué à la création de 19 000 emplois nets. Ceci constitue un taux record depuis 2011. Cette croissance a été principalement le fruit de nombreux projets qui ont favorisé la transformation numérique des sociétés traditionnelles. Les entreprises SMACS (Social, Mobile, Analytic, Cloud et Security) ont affiché un taux de croissance de plus de 16,2 %, soit 20,4 % du marché.

Les chiffres tout aussi élevés en 2018

En 2018, le secteur du numérique a maintenu le cap. Il a enregistré une croissance de 4,1 %, avec 28 000 nouveaux emplois créés. Cette même année, le secteur de l’emploi dans le numérique a enregistré 60 000 recrutements. Au cours de la même année, les entreprises ESN (Entreprise du Secteur du Numérique) ont vu leurs chiffres d’affaires augmentés grâce au développement des services de cybersécurité et d’intelligence artificielle. Certaines régions ont connu une forte croissance d’emploi numérique. On enregistre par exemple 6,7 % dans les Pays de la Loire, 6,4 % dans les Hauts de France et 10,1 % en Corse.

Les chiffres de 2019 et du premier trimestre de 2020

Selon nos analyses, le COVID-19 a entravé le dynamisme du secteur. Mais, celui-ci s’est montré résilient devant une demande maintenue. Une croissance de 4,2 % a été enregistrée en 2019 pour le secteur numérique. Après la crise, une baisse de 6,7 % était envisagée pour l’ensemble du secteur. Durant l’année 2020, les SMACS ont pourtant été repérés comme les moteurs du marché du numérique avec une croissance de 3,2 % (450 millions d’euros). Le Cloud s’est particulièrement identifié comme le levier de la croissance. À partir de nos analyses, nous pouvons dire que les besoins des services sur le Cloud public connaîtront une augmentation de 8 %. Les entreprises du secteur (24 %) envisagent même d’investir dans le cloud afin de mieux utiliser leurs datas. De même, pour des raisons de disponibilité, d’autres prévoient une migration de leurs applications.

De bonnes perspectives pour les entreprises du secteur à partir du deuxième trimestre de 2020

Même si la pandémie du COVID-19 est loin d’être maîtrisée, l’année 2021 semble être l’année de la relance. Vers la fin de l’année 2020, ce secteur a amorcé de nouvelles perspectives. Ce retour de la croissance se traduit par les gros investissements informatiques réalisés. En effet, les dépenses IT ont connu une augmentation dans près de 53 % dans les entreprises du secteur. Cela a permis à celles-ci de créer de nouveaux emplois. Selon l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres), plus de 15 % des organisations prévoient embaucher au moins un cadre au cours des trois premiers mois de l’année 2021. Ce recrutement concerne pour la majorité des cas, les entreprises des services qui possèdent une forte valeur ajoutée (l’informatique et l’ingénierie). Les 2/3 de ces entreprises envisagent de créer ses postes.

Il faut préciser que la majorité des entreprises du secteur ont stabilisé leur effectif malgré la pandémie. Pour ce qui est de la création de nouveaux emplois, les jeunes start-ups viennent en tête des entreprises. Sur un nombre total de 37 500, 120 d’entre elles avaient prévu créer 10 500 nouveaux emplois en 2020. La poursuite du télétravail a favorisé le recrutement de nouvelles compétences, notamment celles liées à la cybersécurité. Le but est de renforcer la protection des données des entreprises.

En ce qui nous concerne à Synexie, votre agence digitale a embauché 5 nouvelles personnes au cours de l’année 2020. Ces recrutements nous ont permis de renforcer notre équipe face à la demande de plus en plus croissante de nos services d’audit et de sécurisation des systèmes informatiques, de migration dans le cloud et autres. Le confinement n’a donc pas eu un grand impact sur le secteur du numérique. Selon les propos du président du Syntec, « le numérique a fait une démonstration de tout son potentiel de résilience et de croissance ».

Ce secteur ne doit pas être considéré comme les autres. Il représente une cheville ouvrière. Il permet d’apporter des innovations dans toutes les industries. Tous les secteurs doivent intégrer le numérique dans leur plan de relance afin de faciliter la création de nouveaux emplois. Cela leur permettra de gagner en compétitivité. Les entreprises doivent donner priorité à la formation afin de pouvoir continuer sur les mêmes perspectives de fin d’année 2020.

Les métiers du numérique à forts potentiels ces dernières années

Ces dernières années, le secteur numérique figure parmi les secteurs qui embauchent le plus en France. L’extension du télétravail et l’évolution continuelle de la technologie créent de nouveaux métiers suivant les nouveaux besoins des organisations. Certains métiers du numérique se sont illustrés comme des métiers à forts potentiels compte tenu des innovations récurrentes dans ces domaines.

Expert en cybersécurité

La sécurité des données est devenue un enjeu majeur pour toutes les entreprises. L’expert en sécurité des systèmes informatiques (SI) assure la protection de vos terminaux (objets connectés, mobiles et PC). Il protège également vos serveurs et réseaux contre les cyberattaques. Il effectue un audit des risques afin de leur diminuer. Il élabore un plan de gestion des menaces. Cela lui permet de répondre de façon efficace en cas d’attaque.

Depuis un certain temps, ce secteur est pleine évolution. D’après une étude, plus de 90 milliards ont été consacrés à la sécurité des données et 80 % des entreprises ont été confronté à un problème de sécurité. Selon le baromètre IMT des métiers du numérique, ce domaine représente les 9 % des offres d’embauche (tous secteurs confondus). Parmi les secteurs d’activité qui embauchent ces experts figurent les éditeurs de logiciels (10 %), les opérateurs télécom (12 %), l’audit et le conseil (13 %). La demande est également en croissance dans le secteur des assurances et banques.

 

cadenas

Administrateur système, réseaux et Cloud

Cet expert est un architecte de logiciels et réseaux. Il assure la conception des infrastructures système sur un site et en Cloud. Il adapte ses réalisations aux contraintes de votre entreprise. Il administre les comptes de tous les utilisateurs. L’ingénieur Cloud comptung assure également le stockage et la sécurité des données sensibles dématérialisées. Il prend en charge la gestion de tous les outils informatiques de votre entreprise. Il peut gérer jusqu’à 30 000 machines. Avec les innovations que connaissent les technologies du Cloud, cette spécialité est en perpétuelle évolution. Les entreprises ont donc besoin de nouvelles compétences afin de suivre cette évolution.

 

Expert en Data science

homme data

Ce métier regroupe trois profils (le data analyst, le data scientist et le data architect). Le data analyst s’occupe de la préparation, du nettoyage et de l’analyse des données afin d’en tirer des conclusions fiables. Le data scientist quant à lui établit des tendances à partie de grandes quantités de données. Ces tendances lui permettent d’émettre des prédictions. Le data architect conçoit l’architecture des serveurs pour favoriser le traitement des données. Cette spécialité représente plus de 8 % des offres d’emploi de tous les secteurs d’activité. Les secteurs les plus concernés sont le conseil, l’audit, les industries électroniques et les entreprises télécoms.

Back To Top